Les réponses des Editeurs
Donc on envoie notre histoire, après l’avoir déposée la SCAM pour la protéger juste au cas où, par e-mail et par courrier à différents éditeurs.
Et nous recevons rapidement des accusés de réception très positifs nous indiquant qu’à première lecture, notre histoire les intéresse.
Ouh la la, nous ne tenons plus en place.
Surtout que je viens de proposer à Sabrina une nouvelle histoire qui lui plaît bien et que nous sommes reparties dans l’écriture.
Encore une histoire de femme, encore une histoire de femme confrontée à notre société.
Et puis, voilà que nous recevons un premier contrat, puis un second, puis un troisième.
Nous les étudions ensemble.
Nous en discutons.
Ok, ce sont de petits éditeurs, mais il faut bien commencer quelque part, non ?
Et puis, soyons clairs, il n’a jamais été dans notre intention d’écrire un essai philosophique ou un livre de droit.
Nous n’avons d’autre ambition que de distraire et de permettre au lecteur de plonger pendant quelques heures dans une histoire pas très éloignée de la sienne peut-être, mais ô combien divertissante.

A notre grande surprise l’aventure continue et plutôt de façon positive.
Il faut faire un choix … Difficile mais nécessaire.
Le 20 Mai dernier, le contrat que nous avons choisi est signé et envoyé.
WAOU !!!!! Rien il y a six mois ne nous prédisait que notre rêve allait être exaucé …
Mais ne prenons pas la grosse tête pour autant.
Selon le contrat, un délai de 5 mois est nécessaire avant de pouvoir trouver notre livre, notre bébé, dans toutes les bonnes librairies.
Trop long !
A chaque étape de cette histoire, une multitude de sentiments m’envahit.
L’excitation lors de l’écriture des premières lignes, le doute lorsque je relis les premiers chapitres, l’incertitude au milieu du livre (va-t-on arriver au bout un jour ?), la détermination pour ne pas baisser les bras même si parfois le manque d’inspiration me prend, la fierté lorsque nous inscrivons le mot «FIN» sur l’ordinateur, l’angoisse d’être nulles devant les autres à la lecture de notre enfant, l’énervement et l’angoisse à la relecture, le stress quand Nat. appuie sur la touche « envoyer » chez les Editeurs, l’attente interminable des réponses, la joie et la surprise à la réception du premier contrat, l’euphorie à l’arrivée du deuxième et l’hystérie pour le troisième.