Relecture du livre
Ce que j’ai détesté !!!!
L’horreur de se relire, si je m’étais écoutée, j’aurais tout détruit et tout recommencé.
Pendant deux mois, deux longs mois, on n’a cessé de retravailler, de corriger, de développer, de supprimer.
D’ailleurs à la fin, j’ai même laissé Nat terminer ce travail fastidieux.
Je n’en pouvais plus de lire et de relire …
Donc, je lui donne carte blanche et elle termine toute seule.

Ah la relecture !
Ce ne fut pas une sinécure entre les fautes (de grammaire, d’orthographe, parfois de syntaxe) et l’ajout de nouveaux textes pour accentuer tel ou tel passage, pour développer tel ou tel sentiment.
Sabrina, qui avait eu un méchant coup de mou, n’en pouvait plus.
Elle finissait même par détester l’histoire que nous avions écrite ;
Moi aussi d’ailleurs, j’en avais assez de toujours reprendre le texte.
Plus je le lisais, plus je le trouvais nul.