Janvier 2011
Mardi 4 Janvier 2011

En ce début d’année, la coutume veut que l’on se souhaite les vœux.
En ce qui me concerne, c’est une bien triste nouvelle que je dois vous annoncer
.

Nathalie Mazzini, co-auteur du roman
« La femme au chapeau de paille », mon amie, ma confidente et bien d’autres choses encore, nous a quitté ce matin.
Une fille, une sœur, une femme, une mère, une amie, une collègue de travail tout ceux qui l’a connaissait ont perdu quelque chose aujourd’hui.
Notre roman, une belle expérience que je n’aurais surement pas pu connaître sans elle.
Son rêve était le mien, un rêve en commun que nous avons réalisé côte à côte dans la joie et la bonne humeur.


Nous y avons cru, nous y sommes arrivées.

Nous avons pris beaucoup de plaisir, nous avons beaucoup ri.

Et nous avons rêvé encore plus :

« Ce sera peut être un best seller !

Peut être que cela deviendra un film !

On vendra peut être un million d’exemplaires et on pourra ainsi en faire plein d’autres»
Alors bien sur, on gardait la tête sur les épaules, nous savions que ce ne serait pas si simple, que nous aurions pu faire mieux mais notre rêve, nous l’avions entre les mains !

Ce livre est à nous … à jamais.

Nathalie, je garderai de toi,

ta force, ta détermination qui ne t’ont jamais lâchée,

ton rire, bruyant et franc,

ton humour décapant, joyeux mais jamais blessant,

ton humilité, quoi qu’il arrive tu as su rester toi,

ton honnêteté …

Je pourrai en dire encore beaucoup mais cela ne te fera pas revenir.

Alors, juste trois mots que j’avais pris l’habitude de te dire quand je te sentais pas très en forme ou contrariée et qui te désarmaient à chaque fois.

Nathalie je t'aime !